Immobilier 2018 : relation étroite entre le monde de l’économie et de l’immobilier

Immobilier

Il est difficile d’établir un quelconque équilibre entre le marché de l’économie et celui de l’immobilier. Cependant, il y a des points qui ne trompent pas.

Est-il possible de dissocier deux univers à savoir celui de l’économie (on peut même parler de la bourse) et celui du marché de l’immobilier ? Dans ce domaine, on peut se poser des milliers des questions sans pour autant avoir toutes les réponses. Cela dit comme le jeu en vaut la chandelle et que surtout l’économie est le nerf de la guerre, c’est aussi à se demander lequel de ces deux univers a plus d’impact l’un envers l’autre ? Est-ce plutôt le marché de l’immobilier qui a le plus d’influence sur celui de l’économie ou son contraire.

En bref, c’est l’énigme du jour que nous allons essayer de traiter. Dans un premier temps, nous allons donc voir le marché de l’économie et dans un second temps, nous allons voir le marché de l’immobilier. Et enfin, nous en tirerons les conclusions ou recommandations pertinentes.

Les différentes relations entre le marché de l’économie et de l’immobilier

1) Comment se porte le marché de l’économie en 2018 ?

2) Situation du marché de l’immobilier en 2018

1) Comment se porte le marché de l’économie en 2018 ?

Cette question est tellement vaste et il y a tellement de facteurs à prendre en considération comme celui l’entrée des pays émergents comme la Chine, le Brésil, l’Inde ou l’Afrique du Sud mais aussi le facteur clé de la mondialisation ou même celui des crises internationales.

Pour commencer, la mondialisation a ouvert les portes à des délocalisations dites « barbares », notamment avec en Chine dont nous entendons parler chaque aux informations des cas des enfants qui travaillent pour des grandes marques de vêtements et de chaussures comme Nike, Reebok ou en encore Lacoste…

Mais ceci ne reste qu’un détail, il y a aussi le cas des pertes d’emplois massives. Malheureusement, les entreprises ne se délocalisent non sans conséquences majeures.

Nous voyons donc naître le phénomène du libre-échange des produits et des services mais aussi des hommes. En effet, il n’y a pas que des effets pervers comme la concurrence « déloyale » ou la crise économique. Le mouvement des gilets jaunes n’est-il pas la manifestation la plus fidèle de cette crise de l’économie au niveau local ?

Dans le cas de la crise boursière la libre circulation de l’argent est en soit un risque pour toute une économie, et plus particulièrement pour certains pays qui investissent ou spéculent sur des valeurs dites non-sures. Mais sans risque, l’économie n’avance pas. Par conséquent, nous pouvons affirmer que nous sommes clairement dans une nouvelle ère. Cependant, les réglages économiques ne sont pas encore au point.

2) Situation du marché de l’immobilier en 2018

Le marché de l’immobilier reste très stable. Nous parlons ici de tous les indicateurs du marché immobilier, les prix des logements, tous types confondus, le pouvoir d’achat immobilier des français et le nombre de biens immobiliers vendus. Sur les 12 derniers mois, 947 000 ventes ont été enregistrées par les notaires sur tout le territoire français.

Rappelons dans ce cadre que les règles de la demande et de l’offre, dans le marché immobilier, sont simples :

a) Quand l’offre est égale à la demande = on dit que le marché est équilibré

b) Quand l’offre est supérieure à la demande = le prix est déséquilibré en faveur de la demande

c) Quand l’offre est inférieure à la demande = le prix est à l’avantage de l’offrant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *